HIPPIE - Accueil
© Copyright 2001 - Auteur: Julie Chabloz

Ce Travail de maturité est protégé par un Copyright. Il est enregistré sous le No 15958/3 au Gymnase Auguste Piccard de Lausanne en Suisse.
Toute copie ou reproduction complète ou partielle des textes (même modifiés) contenus dans ce site sont interdits sans le consentement de l'auteur.

Merci de me contacter sur ce mail pour toute demande

Téléchargez le fichier PDF-Acrobat de HIPPIE

HIPPIE - Full - Télécharger


HIPPIE - Accueil HIPPIE - Préface HPPIE - Introduction HPPIE - Chapitre 1 HPPIE - Chapitre 2 HPPIE - Chapitre 3 HPPIE - Chapitre 4 HPPIE - Chapitre 5 HPPIE - Conclusion HPPIE - Bibliographie


Qu'est-ce qu'un hippie ?

Avant tout, il faut faire une distinction entre beatnik, hippie et yippie. Par contre, l'appellation baba cool est un synonyme familier de hippie. Ces trois catégories de jeunes ont certaines ressemblances, comme leur aspect (cheveux longs) ainsi que leur rébellion envers la société. Pourtant, ces mouvements ont quelques différences.

Tout d'abord, les beatniks (ou beats) furent les premiers à contester la société matérialiste. Ils apparurent dès le début des années cinquante aux États-Unis, donc bien avant les hippies. Leur mouvement ne s'étendit pas jusqu'en Europe, mais inspira par la suite les hippies. Ces derniers prirent en fait exemple sur eux, à la différence près que les beatniks étaient plutôt intellectuels, individualistes et aventuriers. Ils venaient plutôt des couches défavorisées du peuple et militaient contre la pauvreté et la misère. De plus, ils ne croyaient absolument pas en Dieu.

À la base, les hippies étaient des gens qui désiraient avant tout profiter de la vie, par exemple en usant de drogues diverses ou en recherchant la spiritualité. Ils méprisaient le confort et les intellectuels. La majorité d'entre eux sortaient d'un milieu bourgeois, mais en avaient honte. Ils firent leur apparition au milieu des années soixante, connurent leur apogée un peu partout dans le monde après mai 68, et déclinèrent vers la fin des années septante, pour laisser la place aux punks, «new wave» et «teddy boys», qui étaient des mouvements assez violents de jeunes des années huitante. Plus rien à voir avec «peace and love» ! ! !.

Les yippies, quant à eux, avaient presque les mêmes idées que leurs prédecesseurs beatniks, mais étaient plus engagés politiquement. Ils voulaient continuer le combat contre la société et ses injustices. Ils étaient pour la plupart des jeunes de gauche actifs, dressés contre la guerre au Vietnam et le racisme. On ne les trouvait qu'aux Etats-Unis , à la fin des années soixante.

Il faut également noter que, durant les années soixante, en France, la majorité des jeunes étaient des yé-yé, c'est-à-dire qu'ils suivaient une certaine mode vestimentaire et musicale qui n'avaient rien à voir avec les hippies. Par exemple, ils étaient fans de Sylvie Vartan, et pas de Janis Joplin. De même, ils n'arboraient pas de cheveux longs, mais plutôt des coupes courtes et originales. Bref, ils faisaient plutôt partie des jeunes «branchés», «dans le vent», alors que les hippies étaient contre le fait de suivre une mode.

Dans ce qui va suivre, je ne parlerai que des hippies, car c'est eux qui ont le plus marqué cette époque. Je traiterai aussi le sujet de Mai 68, directement lié à leur mouvement, bien que les étudiants manifestants de Paris ne fussent pas vraiment des hippies. La plupart faisaient partie du prolétariat et n'avaient pas vraiment le temps de mener une vie de bohème.

Selon moi, s'il faut trouver un point commun à tous ces jeunes, ce serait le fait qu'ils avaient tous le même rêve: changer la société à travers un mode de vie marginal et alternatif.

Paleo-Folk Nyon 1976
Voici une photo de hippies prise au premier Paléo Folk Festival de Nyon, en 1976
(Tiré de : 25 Ans La Tête dans les étoiles, p.45)







HIPPIE - Accueil
© Hippie WebSite
© Copyright 2001 - Auteur: Julie Chabloz / Attention: ce Travail de maturité est protégé par un Copyright.
Il est enregistré sous le No
15958/3 au Gymnase Auguste Piccard de Lausanne en Suisse.
Toute copie ou reproduction complète ou partielle des textes (même modifiés)
contenus dans ce site sont interdits sans le consentement de l'auteur.

Mise à jour 31.5.2011

Merci de me contacter sur ce mail pour toute demande